oui, c'est vrai, j'avais émis des réserves, les hommes ? Bof, non.... Et puis pour ma dernière année d'atelier d'écrirure à la prison de Perpignan le hasard fait que je me retrouve à intervenir auprès des hommes. Bon, ok, je vais le faire... C'est pas que je lâche la maison d'arrêt des femmes ( mince ! je commençais a y avoir mes petites habitudes ) mais les aléas du calendrier font que cette année ce sera les hommes.

Le thème imposé par la région : les transports au sens large du thème... Bon, on va faire avec :-)