Chronodrome-Requiem-pour-une-racaille-vign
Extrait de la préface de Jérôme Leroy:

Chronodrome que l'on vous présente aujourd'hui n'a pas franchement l'imaginaire bien range. Il est le reflet de la vision tour à tour libertaire, cruelle, inquiète, drôle et senseuelle de l'auteur.

Gil Graff, dans Chronodrome plus qu'ailleurs, c'est Claudine égarée dans un Disneyland préfasciste... (...) Que l'on se souvienne d'un père fondateur, Edgar Poe, qui savait écrire des nouvelles qui fondèrent le genre policier, le genre noir, le fantastique, l'horreur, le roman d'aventure et même la science-fiction, avec les Aventures d'Arthur Gordon Pym. Gil Graff est l'héritière de cette liberté-là, oubliée aujour'hui.